Mot-clé - Vacances

Fil des billets - Fil des commentaires

dimanche 19 août 2018

Mon premier road trip à moto

J'ai profité de ses premiers jours de vacances seul pour partir en moto-trip. C'etait bien!

Lire la suite...

lundi 9 mai 2011

Semaine parisienne

Enfin, plus qu'une semaine. Presque une dizaine de jours, en fait. Mais quel bonheur!! Je voulais une bonne grosse coupure. Je voulais dix jours loin de ma vie habituelle. Des congés loin de mon boulot, de ma maison, de ma ville. Et ça a marché, c'est exactement ce que j'ai eu. Et cerise sur le gâteau, mon homme m'a accompagné pendant le début de mon séjour.

Lire la suite...

mercredi 30 juin 2010

Plus dure est la chute

J'ai passé un super week-end. Vraiment. Un des meilleurs week-end de toute ma vie. Et le retour au boulot a été très très dur.

Lire la suite...

lundi 3 mai 2010

Deprime post-rentré

J'ai pris dernièrement une dizaine de jours de vacances, en même temps que mon homme. Nous avions prévu de passer 3 jours dans la capitale britannique, mais pour les raisons fumeuses que vous savez, ca ne s'est pas fait. Nous sommes donc restés sur Toulouse. Mais ne vous inquiétez pas, nous ne sommes pas du tout resté à glander.

Lire la suite...

mercredi 20 mai 2009

Dure est la reprise

Comme vous le savez, j'etais en congés du Mardi 28 Avril au Dimanche 10 Mai inclus. C'etait tres bien. En fait, à part, les 3 premiers jours, j'etais vraiment en vacances. J'ai completement deconnecté ma vie habituelle et j'ai fait autre chose.

Lire la suite...

jeudi 25 septembre 2008

Festiblog

Quelques nouvelles.

Je suis en week-end. Je pars dans 4 heures pour Paris en train couchette. Je vais y rencontrer des amis bloggueurs, me promener un peu, prendre des photos et surtout aller au festiblog.

Le festiblog, c'est le le Festival des Blogs BD et du Webcomics. C'est l'occasion de rencontrer plein de bloggueurs-dessinateurs. Comme Hervé, Frodon, Surimi  Bleu, Penelope et Boulet.  Et plein plein d'autres! C'est l'occasion de récupérer plein de dédicaces et plein de jolis dessins. Et de discuter avec des stars et des artistes. Bref, ça devrait être bien sympa. Plus d'infos en cliquant sur l'affiche.

Je profiterai aussi des déplacements en train pour préparer quelques billets sur mon actualité. (Comment ça fait bien, cette expression! "Mon actualité". Ca fait star.) Et peut-etre une nouvelle histoire erotique.

mercredi 3 septembre 2008

Je suis rentré

Suite à de nombreuses demandes de nombreux fans (sans aucun doute touchés par la sensation de manque), je reviens vous donner quelques nouvelles.

Lire la suite...

samedi 23 août 2008

Je suis en vacances

Et ça se voit.

Mais j'ai quand même écrit 5 cartes postales et mis des photos sur Flickr.

A plus tard.

lundi 23 juin 2008

Vacances

Je suis donc en vacances pour toute la semaine. Et si je suis reveillé depuis 5h55, c'est uniquement à cause d'une conspiration impliquant le soleil, mon homme et les camions qui livrent sous mes fenetres à 6h du matin...

Lire la suite...

mercredi 7 mai 2008

Rien

Depuis Samedi, je suis en vacances à Paris. Je traine en ville, je rencontre quelques bloggueurs, je prends des photos et surtout je bulle. Je ne fais rien. Pas de travail, pas de rangement, pas de wow, pas de télé. Rien du tout. Hier, j'ai pris un léger coup de soleil pour être resté trop longtemps sur une chaise au Jardin du Luxembourg. Et je pense que je vais recommencer aujourd'hui. Ce soir, c'est Paris Carnet et demain, je rentre à Toulouse.

C'est bien, les vacances!

lundi 5 novembre 2007

Back from outer space

Nous voila revenus de ces mondes froids, etranges et vides que sont la Franche-Comté et la haute vallée de l'Adour. Et j'ai reussi à passer les differentes epreuves avec succes, à savoir :

  • manger chez ma belle-mere et/ou au resto tous les jours deux fois par jour sans prendre plus de 500 grammes
  • passer du temps avec mes amis pour renouer le contact et prendre des nouvelles des uns et des autres
  • visiter et decouvrir des choses jusqu'alors inconnues
  • me ressourcer et passer du temps en amoureux avec mon homme malgré nos chambres separées
  • effectuer des activités sportives et extenuantes sans me plaindre
  • survivre au froid de la maison mal isolée de mes parents ou de la maison non chauffée des mes beaux-parents
  • passer neuf heures dans une voiture avec mon grand-pere sans l'etriper ou l'abandonner sur le bord de la route
  • avoir des discussion interessantes avec mon homme sur l'architecture, la construction d'une maison, le futur plus ou moins proche et les uchronies et autre parachronies.

Pendant ces quelques jours dans le nord-est, j'ai croisé plein d'amis et de connaissances. J'ai discuté etat de la recherche française et travaux de commerces avec mon ancien collegue Bruno qui est maintenant directeur d'agences dans une boutique Apple. J'ai parlé travail en suisse et femme de procureur avec Ben et Floz qui continuent tranquillement leur petit bonhomme de chemin, j'ai evoqué le metier d'enseignant et les formations d'infographiste avec Jerrine qui nous avaient préparé un super colis, j'ai parlé plantes et cuisines avec ma belle-mere, je me suis enervé avec mon grand-pere à propos de son fils et de la recherche spatiale, j'ai bitché sur les bloggeurs et les colocataires avec Rouge-Cerise et j'ai essayé d'expliquer à mon homme le principe des para-chronies sans support et apres une bouteille de champagne.

J'ai été tres impressionné par les nombreux travaux routiers et ferrés effectués pour désenclaver la haute Saone et faire decouvrir le pays de la patate à de plus en plus de gens. Je me suis promené dans les petites routes de cette region de jour et de nuit et il m'est arrivé de flipper tres tres souvent (les forets ont tendance à me faire peur, je crains toujours de rencontrer un truc genre Dame Blanche ou autre), en particulier la nuit.

Bref un week-end prolongé tres tres agreables. Aujourd'hui, je suis reviendu au boulot et meme si je souffre encore de mes activités sportives d'hier et avant-hier, je peux enfin me reposer.

vendredi 26 octobre 2007

Plus là!

Bon, Bill et moi partons quelques jours en Franche-Comté, histoire de voir mes beaux-parents et de revoir mes amis. J'en profiterais aussi pour re-connaitre le froid glacial de la region et ainsi mieux profiter de la douceur occitane. Je ne pense pas avoir le temps ni l'occasion de bloguer, mais j'essaierai de vous ramener de belles photos et de trouver un peu d'inspiration. En attendant, je vous laisse avec la mire que j'ai piquée chez Pascal et que j'ai retouchée.

lundi 15 octobre 2007

De la montagne à la mer

Il y a quelques années de cela, mes parents avait emis l'idée de descendre l'Adour en raft. Ca ne s'est jamais fait et l'idée a été abandonnée, principalement faute de combattants.

Lire la suite...

jeudi 13 septembre 2007

Roumanie – Carnet de Route : Organisation et accueil

Bon, nous (les Pastourelles de Campan) ne sommes pas forcement les rois de l'organisation. Il nous arrive de lancer une activité ou de modifier le programme au dernier moment. Mais nous nous débrouillons à chaque fois pour que ce soit pour le mieux, en particulier lorsque ça impacte d'autres personnes. Malheureusement, le groupe roumain qui nous recevait n'est pas aussi débrouillard. Par exemple, lorsqu'ils étaient venus chez nous début juillet, ils étaient arrivés avec un jour d'avance. Il nous avait fallu revoir tout notre programme de repas et de visites. Ils étaient à l'époque accompagnés d'une jeune fille rousse (membre du groupe) qui parlait français à merveille et faisait les traductions sans aucun problème. Nous pensions que cette jeune fille  serait avec nous lors de notre venu chez eux pour nous accompagner et nous guider. Quelle ne fut pas notre surprise de voir arriver un homme ayant dépassé la cinquantaine, affublé de cheveux filasses gris et d'une longue moustache assortie et surtout bourré du soir au matin et du matin au soir!!

Le premier soir déjà, il avait attendu notre arrivée en sifflant verre sur verre. J'étais au premier rang, juste derrière le siège du chauffeur et je l'ai senti dès qu'il a mis un pied dans le car... Il est monté avec une petite sacoche, genre pour mettre un ordinateur portable dedans. Sauf que, point d'ordinateur. Juste une ou deux bouteilles de gnole, histoire de pas être en manque. Et il est resté pinté tout le temps. D'après ce que nous avons pu déchiffrer, c'est un prof de musique et de psychologie (??) qui avait étudié le français à l'école. Il devait pas avoir de bonnes notes... On a passé notre séjour à essayer de comprendre ce qu'il voulait nous dire.

C'était d'autant plus embetant que le programme qu'on avait reçu avant de partir a subi de nombreux changements. Changements venant de nous mais aussi de ceux qui nous recevaient. Et lorsqu'il fallait nous expliquer où on devait aller et pourquoi et comment et quand, eh ben, ça ne se passait pas tout seul. Les deux derniers jours, il a essayé de s'améliorer, mais c'était loin d'être suffisant. D'ailleurs, ces deux même derniers jours, notre présidente a craqué et a essayé de l'éviter le plus possible, laissant à la chorégraphe le soin de le gérer.

En fait, le changement est apparu après la réception des huiles de notre groupe (présidente, vice-président, chorégraphe et adjoint au maire) par le directeur régional de la culture (aussi président de l'association des groupes folkloriques roumains). Cet homme, le Docteur Cosma, ne parle malheureusement pas français, mais le comprend assez bien. Ainsi pour nous dire ce qu'il voulait nous dire, il l'expliquait à notre guide-interprète qui nous le racontait en français. Seulement, comprenant le français, il s'est vite rendu compte que la traduction était plus qu'approximative. Il s'est alors tourné vers nous et nous a demandé si nous parlions anglais ou allemand. Evidemment, moi qui n'était venu que pour prendre des photos et des notes de cette rencontre historique, je me suis retrouvé propulsé directement au rang d'interprète pendant que l'australopithèque (notre guide) faisait tapisserie. Alors heureusement que Cosma devait traduire d'abord du roumain à l'allemand, ça l'empêchait d'utiliser des termes trop techniques. On a quand même eu droit au discours sur l'amitié entre les peuples, les rencontres, les échanges, la jeunesse qui apprend à se connaître, etc., etc.…

Pour en revenir à notre guide, le fait est que je ne l'aimais pas du tout, à l'instar de la plupart des membres du groupe. Je l'évitais autant que possible. Le problème c'est que ce mec a un don. Il arrivait à toujours être dans mon champ de vision ou dans ma trajectoire. Je me retournais pour aller parler à quelqu'un et hop, il était là. Je faisais le tour du car pour aller chercher un truc, il se tenait juste a coté du truc! C'était affreux.

En plus, il avait un sale tic qui lui faisait se lisser les cheveux ou la moustache…

Heureusement, le dernier soir, nous avons été rejoint par la rousse qui était venu en France. Ca nous a fait un bien monstre de pouvoir discuter tranquillement et savoir ce qui se passait vraiment. Comme quoi le bonheur…

mardi 28 août 2007

Roumanie – Carnet de Route : Transport et déplacements

La roumanie n'étant pas si loin que ça et les moyens du groupe étant limités, nous y sommes allés en autocar. Autocar couchette afin de pouvoir dormir dedans. Ce n'est pas la première fois que nous nous déplaçons ainsi et nous commençons à être rodés. Nous avons nos duvets, nous coussins et de quoi préparer un petit déjeuner complet sur une aire d'autoroute.

La grande question cette fois-ci était de savoir si la boite de transport que nous avions contacté pourrait nous fournir un car neuf ou pas. Et en fait, non. Il lui manquait des signatures pour que le car ait le droit de circuler, et bien sur le signataire était en vacances... Du coup, notre transporteur a été obligé de louer un car couchette à un de ses concurrents. Concurrent qui en a profité pour lui refiler un vieux car bien pourri. Freins quasi-inexistants, surchauffe du moteur très régulière, sièges ruinés, embrayage défaillant et j'en passe. Deux bons points : un lecteur DVD pour les clients et un chrono-tachygraphe à disque (par opposition à ceux à cartes). Le lecteur DVD a permis aux clients de survivre aux longues heures de trajets sans mourir d'ennui et les disques ont permis à Bill de faire des infidélités à sa boite sans qu'elle le sache.
Enfin, dernier problème dans ce car : la clim. Lorsqu'elle n'était pas en marche, il y avait une fuite au dessus d'une rangée de sièges. C'est pas cool pour ceux qui sont dessous. Résultat : clim en marche à longueur de temps. Je déteste la clim. Ça souffle, c'est froid, ça tombe directement dans le cou. Heureusement qu'il faisait assez chaud dehors pour contrebalancer. On a eu un super beau temps pendant tout notre voyage et des températures entre 25 et 30° tous les jours.
Mais tout ceci ne sont que des petits désagréments mineurs du transport. LE gros problème, c'était les routes. En France et en Italie, ça va. Les autoroutes sont larges et régulières et vont d'un bout à l'autre du pays. En Slovénie et Croatie, il y a certains passages ou les autoroutes ne sont pas finies, mais on voit les travaux en passant sur les petites routes à cotés. En Hongrie, c'est pareil au niveau infrastructure, mais les conducteurs commence à se conduire (haha) un peu plus bizarrement. Mais la Roumanie, c'est vraiment un monde à part. J'ai pas traversé tout le pays, mais sur les 500 km que nous avons parcouru, nous n'avons pas vu une autoroute, pas une seule deux-fois-deux-voies, au mieux de temps en temps un passage en trois voies sur 500 m. Rajoutez à tout ceci le fait que les roumains conduisent comme des barjots et doublent partout et en tous lieux et vous aurez la recette pour une bonne cure d'adrénaline.

En fait, il y a plusieurs problèmes :

  • Tout d'abord, des petites routes, la plupart du temps sinueuses et toujours dans un état déplorable (de lapin). Il nous est arrivé de rouler sur une route classique et de nous retrouver pendant 100 mètres sur une piste de poussières et de cailloux.
  • Ensuite, se côtoient sur la route non seulement des voitures et des camions, mais aussi des vélos, des charrettes et des piétons (parfois accompagnés d'une vache). Et les charrettes ne sont pas les plus rares. Je n'ai jamais vu autant de "deux chevaux" sur la route en si peu de temps.
  • Enfin et surtout, des conducteurs qui ont compris le principe du dépassement, mais pas les dangers inhérents à ce genre de pratique. Nous avons déduit de leur comportements que les lignes blanches sont là uniquement pour la décoration. Ils doublent n'importe où, n'importe comment. En montée, dans les villages, dans les courbes, voire les trois en même temps. Un jour, notre car était coincé à 40 km/h derrière un camion d'auto-école. Il y avait dans l'ordre : le camion-école, un transport de boissons non alcoolisés, notre car et un autre camion. Ce dernier a doublé les trois qui le gênaient en plein village, à fond, sans se soucier des habitants. Si un gamin traverse à ce moment-là (et les probabilités sont fortes), c'est fini pour lui, il y passe.

Grâce à mon siège à l'avant du car et à mon apn qui fait vidéo, j'ai pu filmer quelques-uns de ces dépassements. La plupart des commentaires sont faits par ma mère... Je vous livre ici le montage réalisé. Suivez bien parce que des fois, ça commence direct!


BestOfRoumanie
Vidéo envoyée par TarValanion

vendredi 17 août 2007

Coucou de Budapest

Malgre un autocar pourri, sommes bien arrives a Budapest, premiere etape. Temps magnifique bien qu'un peu chaud, une bonne ambiance, des bogosses qui trainent aux alentours. Je ne sais pas si nous visiterons Budapest aujourd'hui ou au retour.

Je vous laisse en compagnie des billets programmes, ce clavier qwertz hongrois est prise de tete a utiliser.

vendredi 10 août 2007

Vacances!!

Ce soir, à 22h, je suis en vacances. Pour deux semaines completes. Par contre, pour le repos, va falloir que j'attende un peu plus.

Lire la suite...

dimanche 24 juillet 2005

Semaine à la plage

Comme vous avez pu le lire, j'ai passé une semaine de vacances à la plage. Y'avait une éternité que ca ne m'était pas arrivé.

Lire la suite...

samedi 23 juillet 2005

Retour de vacances

Bon, je suis enfin rentré. Crevé, mort de fatigue, courbaturé et les épaules pleines de cloques... Vivement la rentrée que je me repose. Mais c'était quand même très bien. Deux semaines et demi avec mon cher et tendre, dont une semaine complète rien que nous deux.

Lire la suite...