Mot-clé - Folklore

Fil des billets - Fil des commentaires

samedi 5 décembre 2009

La nuit des quatre-temps

Il y avait une fois une vielle fille. Elle était vieille et fripée. Plus vieille que Jeanne Calment et plus fripée que Jack Lang. Plus elle vieillissait, plus elle se croyait jeune et jolie. Cette femme n'avait qu'un valet, appelé Bourtoumieu, qui lui servait de garde. Tous deux vivaient en pleine garrigue, dans une grande villa pleine de souris et d'araignées. Pourtant, la vieille avait en cave sept caisses, toutes remplies de lingots d'or. Chaque matin, elle faisait sécher son or aux rayons du soleil levant.

Lire la suite...

jeudi 18 juin 2009

Toulouse et moi

J'utilise comme avatar sur MSN la petit image que vous voyez ci-contre. Pendant que je discutais avec Enn'airam l'autre soir en preparation du Toulouse-Carnet, sa fille passe à coté de l'ecran, voit l'image en question et pose la question suivante : "Il est fier d'etre toulousain, TarVal?" La question demandant une reponse un peu longue, j'ai decidé de faire un billet explicatif.

Lire la suite...

mardi 29 juillet 2008

Les Nuits de Monseveroux

Ordoncques, j'etais ce week-end à Montseveroux, dans l'Isère, à coté de Vienne (et non pas dans la Vienne) à l'occasion du festival "Les Nuits de Montseveroux". Ce festival, organisé depuis plus de 40 ans, regroupe chaque été des groupes folkloriques du monde entier.

Lire la suite...

lundi 28 juillet 2008

Retour

Viens à peine de rentrer de Montseveroux - Sommeil à rattraper - Là pour personne - Quelques photos sur Flickr : Montseveroux - A plus tard

vendredi 30 novembre 2007

Paris sera toujours Paris 1/?

Non, je ne suis pas mort. J'ai juste été un peu occupé. J'ai passé quelques jours à Paris, ce qui m'a pris pas mal de temps, sans parler de la preparation avant et du retour.
Premier compte-rendu : le samedi apres-midi.

Lire la suite...

jeudi 13 septembre 2007

Roumanie – Carnet de Route : Organisation et accueil

Bon, nous (les Pastourelles de Campan) ne sommes pas forcement les rois de l'organisation. Il nous arrive de lancer une activité ou de modifier le programme au dernier moment. Mais nous nous débrouillons à chaque fois pour que ce soit pour le mieux, en particulier lorsque ça impacte d'autres personnes. Malheureusement, le groupe roumain qui nous recevait n'est pas aussi débrouillard. Par exemple, lorsqu'ils étaient venus chez nous début juillet, ils étaient arrivés avec un jour d'avance. Il nous avait fallu revoir tout notre programme de repas et de visites. Ils étaient à l'époque accompagnés d'une jeune fille rousse (membre du groupe) qui parlait français à merveille et faisait les traductions sans aucun problème. Nous pensions que cette jeune fille  serait avec nous lors de notre venu chez eux pour nous accompagner et nous guider. Quelle ne fut pas notre surprise de voir arriver un homme ayant dépassé la cinquantaine, affublé de cheveux filasses gris et d'une longue moustache assortie et surtout bourré du soir au matin et du matin au soir!!

Le premier soir déjà, il avait attendu notre arrivée en sifflant verre sur verre. J'étais au premier rang, juste derrière le siège du chauffeur et je l'ai senti dès qu'il a mis un pied dans le car... Il est monté avec une petite sacoche, genre pour mettre un ordinateur portable dedans. Sauf que, point d'ordinateur. Juste une ou deux bouteilles de gnole, histoire de pas être en manque. Et il est resté pinté tout le temps. D'après ce que nous avons pu déchiffrer, c'est un prof de musique et de psychologie (??) qui avait étudié le français à l'école. Il devait pas avoir de bonnes notes... On a passé notre séjour à essayer de comprendre ce qu'il voulait nous dire.

C'était d'autant plus embetant que le programme qu'on avait reçu avant de partir a subi de nombreux changements. Changements venant de nous mais aussi de ceux qui nous recevaient. Et lorsqu'il fallait nous expliquer où on devait aller et pourquoi et comment et quand, eh ben, ça ne se passait pas tout seul. Les deux derniers jours, il a essayé de s'améliorer, mais c'était loin d'être suffisant. D'ailleurs, ces deux même derniers jours, notre présidente a craqué et a essayé de l'éviter le plus possible, laissant à la chorégraphe le soin de le gérer.

En fait, le changement est apparu après la réception des huiles de notre groupe (présidente, vice-président, chorégraphe et adjoint au maire) par le directeur régional de la culture (aussi président de l'association des groupes folkloriques roumains). Cet homme, le Docteur Cosma, ne parle malheureusement pas français, mais le comprend assez bien. Ainsi pour nous dire ce qu'il voulait nous dire, il l'expliquait à notre guide-interprète qui nous le racontait en français. Seulement, comprenant le français, il s'est vite rendu compte que la traduction était plus qu'approximative. Il s'est alors tourné vers nous et nous a demandé si nous parlions anglais ou allemand. Evidemment, moi qui n'était venu que pour prendre des photos et des notes de cette rencontre historique, je me suis retrouvé propulsé directement au rang d'interprète pendant que l'australopithèque (notre guide) faisait tapisserie. Alors heureusement que Cosma devait traduire d'abord du roumain à l'allemand, ça l'empêchait d'utiliser des termes trop techniques. On a quand même eu droit au discours sur l'amitié entre les peuples, les rencontres, les échanges, la jeunesse qui apprend à se connaître, etc., etc.…

Pour en revenir à notre guide, le fait est que je ne l'aimais pas du tout, à l'instar de la plupart des membres du groupe. Je l'évitais autant que possible. Le problème c'est que ce mec a un don. Il arrivait à toujours être dans mon champ de vision ou dans ma trajectoire. Je me retournais pour aller parler à quelqu'un et hop, il était là. Je faisais le tour du car pour aller chercher un truc, il se tenait juste a coté du truc! C'était affreux.

En plus, il avait un sale tic qui lui faisait se lisser les cheveux ou la moustache…

Heureusement, le dernier soir, nous avons été rejoint par la rousse qui était venu en France. Ca nous a fait un bien monstre de pouvoir discuter tranquillement et savoir ce qui se passait vraiment. Comme quoi le bonheur…

vendredi 10 août 2007

Vacances!!

Ce soir, à 22h, je suis en vacances. Pour deux semaines completes. Par contre, pour le repos, va falloir que j'attende un peu plus.

Lire la suite...

mardi 7 août 2007

Le couserans, autrefois et maintenant

Il y a un mois, à peu pres, je m'etais engagé aupres du groupe folklorique dont je fais partie à etre present lors d'une prestation en Ariege. Et donc, avant-hier Dimanche, je me suis retrouvé, accompagné de mon homme, à Saint Girons, sous-prefecture de l'Ariege et capitale pyrénéenes des hippies et autres soixantuitards attardés.

Lire la suite...

samedi 7 janvier 2006

Noel, Partie 1 : Ita Missa Est

Je sais pas si je vous ai dit, mais pour Noël, je suis redescendu dans le sud voir ma famille. Quatre jours largement suffisant, si vous voulez mon avis.

Lire la suite...

mardi 13 décembre 2005

In the mix

Ce week-end, j'ai profité de mon passage en Alsace pour aller rendre visite à mon amie Georgette. Elle avait du monde chez elle, mais nous avons quand même pu parler de choses et d'autres. Et en particulier de notre week-end à Metz. Nous etions d'accord sur un point : dommage que nous n'ayons pas plus été melangé. J'explique.

Lire la suite...

lundi 28 novembre 2005

Reunions et repas de gala

Comme je disais juste avant, j'ai passé une partie du WE à Metz, à l'occasion de l'assemblé generale de la Confederation Nationale des Groupes Folkloriques Français

Lire la suite...

20 jours...

C'est le temps qu'il a fallu à Free pour mettre en place ma ligne degroupée. Sauf que depuis que la ligne est en place, notre connexion AOL ne fonctionne plus. Ce qui explique ma disparition totale du net depuis jeudi matin. Et l'absence de nouvelles. Mais bon, la freebox est en chemin et je devrais bientot revenir. en attendant, je squatte l'une ou l'autre connexion internet. Quand j'ai le temps. Parce que ce WE, je n'ai pas eu le temps du tout. J'etais à Metz pour l'assemblé generale de la Confederation Nationale des Groupes Folkloriques Français (alias CNGFF, alias FranceFolklore). Je vous raconte ca tout de suite.