Mensonge. Ou pas.

Je n'aime pas le mensonge. Surtout le mensonge vérifiable.

Je n'aime pas qu'on travestisse volontairement la réalité quel que soit le but. Que ce soit pour avoir du pouvoir, pour se protéger, pour vivre plus aisément, etc... J'accepte bien sur l'erreur. Après tout, elle est humaine. (Et moi aussi.) Mais le mensonge pur et direct m'énerve prodigieusement. Surtout le mensonge vérifiable.

Je dis vérifiable parce que mentir alors que la vérité est facilement atteignable, c'est quand même prendre l'autre pour un con. Affirmer que des patates sont cuites alors qu'elles craquent sous la dent, c'est un peu se foutre ouvertement de la gueule du monde. Affirmer qu'on à rien à se reprocher alors que la justice vient de rendre un jugement de culpabilité, c'est faire preuve d'une mauvaise foi difficilement acceptable.

Parfois , je me dis que j'aimerais, à l'instar de mon grand-père ou de mon beau-père (ou d'autres personnes de ma connaissance), vivre dans un monde où moi seul définit la vérité. Non pas un monde où je pourrais changer la réalité à ma guise, mais un monde où je pourrais rejeter les affirmations des personnes sensées, où je pourrais écarter d'un revers d'un main les vérités scientifiques ou même ignorer complètement l'empirisme. Ça doit être facile de vivre dans un tel monde. Je n'aurais plus à hésiter entre un mensonge et une demi-vérité ou un détournement d'attention, puisque tout ce que je dirais serait forcement vrai. Les dénégations et les preuves ne seraient rien d'autre qu'un bruit de fond facilement ignorable, comme un petit courant d'air ou une très légère brume. Je pense que de très nombreuses personnes âgées vivent ainsi. Elles ont eu une éducation particulière, qui leur donne un certain savoir, plus forcement d'actualité, et des expériences plus nombreuses que celle des ces jeunes cons, ce qui leur permet de rejeter tout en bloc. Mais je connais quelques "jeunes" qui, sans avoir les excuses ci-dessus, vivent eux-aussi dans un monde où la vérité vient d'eux.

Vous devez vous dire que je suis un peu gonflé de faire le donneur de leçon alors que tout le monde ment à un moment ou à un autre, même moi. Sauf que. Je ne mens quasiment jamais. C'est mal de mentir. Et surtout c'est trop simple. Je préfère largement dire la vérité et laisser l'interlocuteur se tromper lui-même. C'est nettement plus fun. Et ca demande un peu plus de réflexion. Un bon menteur a besoin d'une très bonne mémoire. Quelqu'un qui préfère dire la vérité n'a besoin que de trouver le bon terme ou la bonne expression.

Une omission, une demi-vérité, une vérité sans rapport, voila les armes de celui qui ne veut pas mentir. Imaginons un gay. A la question (plutôt indiscrète) "Es tu marié?", il pourrait répondre "Non. Je n'en ai pas le droit." Ce n'est pas un mensonge. Les gays n'ont pas le droit de se marier dans notre pays. Mais ce n'est pas forcement SA raison à lui. Peut-être qu'il n'a pas trouvé l'homme de sa vie. Ou qu'il ne compte pas se marier. Ou qu'il vit actuellement avec un homme pour ne pas être seul en attendant de trouver l'homme de sa vie. Il y a tant d'autres raisons. Imaginons que ma chef me demande à 17h : "Tu as fait le rapport que tu dois m'envoyer avant de partir?", j'ai tout à fait la possibilité de lui répondre "Non, j'ai fait le planning, j'ai vu machin pour telle erreur et machine pour telle formation." Alors que si je voulais répondre honnêtement à la question, je devrais dire : "Non, j'ai complètement oublié!!"

Vous allez peut-être me faire remarquer que mon discours est un peu en contradiction avec mon amour des œuvres fictionnelles, telles que livres ou séries-télé. ce à quoi je répondrai que ces œuvres sont des fictions annoncées au monde en tant que telle. Certes ce n'est pas du tout la vérité, mais c'est normal. Le but de ces œuvre est justement de mentir, de raconter des choses qui ne sont pas réelles.

En parlant de fiction, vous penserez peut-être à ces personnages de roman que sont les Aes Sedai. Ce sont des femmes avec certains pouvoirs qui sont dans l'incapacité totale de mentir. Mais avant d'acquérir cette incapacité, elle sont formées et éduquées de telle manière que le fait de ne jamais mentir est rarement un obstacle à leurs dessins . Elles maîtrisent en effet l'art de la demi-vérité, et du quart de vérité. On dit que la vérité que dit une Aes Sedai n'est jamais celle que l'on croit. Les gens fréquentant des Aes Sedai, et désireux de ne pas se faire manipuler, font donc très attention aux paroles prononcées.

Mais dites vous que dans le vrai monde aussi, beaucoup de gens utilisent une partie de la vérité pour vous faire croire des chose. Comme par exemple, les organismes de sondage. Utilisez donc votre intelligence pour analyser et réfléchir aux paroles qui sont dites. Faites attention à qui vous dit quoi. Je l'ai déjà dit et je le répète.

Commentaires

1. Le dimanche 8 août 2010, 10:58 par Khey

tu pouvais encore plus développer ;-)

en faite,je me dis que si ce sondage n'est pas tronqué, je connais 80% de cons? oh mon dieu, au secours ...;

2. Le mardi 10 août 2010, 08:53 par Ardalia

L'espérience est une lanterne... qui éclaire le passé.

3. Le samedi 14 août 2010, 21:17 par Jonathan D.

Je ne mens jamais, j'aurais du mal, je serai persuadé que ce serait découvert, et ça veut dire perdre en intégrité, ce qui me paraît trop difficile à supporter à terme.
Après, on est pas obligé de tout dire non plus...