La jauge magique

Il est un souvenir qui me reste de mon année de DUT informatique. Ça se passait pendant mes cours d'architecture système. Le prof était un vieux gersois bourru, d'apparence rustique, mais un spécialiste de l'informatique et de l'architecture en particulier. (Partez pas, je vais rapidement abandonner l'informatique.)

Plusieurs fois pendant ses cours, ce prof nous expliquait les flags. Un flag c'est une mesure d'un état à un instant t. A l'instant t, on regarde la valeur de telle donnée et on la recopie dans un flag. Et c'est tout. Le flag est une relevé de la valeur. Si on change le flag, on ne change que lui et rien d'autre.

Afin de bien nous faire comprendre la différence, notre prof utilisait l'analogie de la jauge et du réservoir. Le réservoir représente la donnée et la jauge représente le flag. Si on change les valeurs du réservoir, on change la valeur de la jauge. Mais si on force un changement de la jauge, le réservoir ne change pas. "Vous pouvez essayer de remonter l'aiguille de la jauge, ca ne remplira pas votre réservoir." Tres bonne analogie, puisque plus de 5 ans encore, je m'en souviens encore.

Mais n'empêche que ca serait bien!! Si je pouvais faire en sorte que mon réservoir se remplisse juste en remontant l'aiguille de la jauge, je pourrai faire de sacrés économies (surtout que sur ma voiture, j'ai encore une jauge à aiguille et pas des cases qui se remplissent sur un écran).

Étendons cette idée à la vie quotidienne. En rajoutant un 1 devant la somme inscrite sur mon bulletin de salaire, je pourrais gagner 10 000 euros de plus par mois. En rajoutant une virgule sur ma feuille d'impôts, je pourrais diviser le total par 100. Ça serait super pratique.

(Attention! Ce concept de mesure changeante n'est pas le mémé que le concept de reduction du paquet d'onde en physique quantique, aussi appelé Chat de Schrödinger. Je parle dans ce billet de changer la valeur de la mesure après qu'elle ait été faite et non de changer l'objet par le fait même de le mesurer.)

Ce concept donc a été utilisé par le scénariste de comics Alan Moore dans la mini-série "Judgement Day", écrite pour la maison d'édition Awesome Comics en 1997. La série tourne autour d'un livre censé contenir l'histoire entière de la Terre et de tout ce qui lui est lié (plantes, animaux, humains, dieux, etc). Ce livre est sur Terre, peut être lu par n'importe qui et surtout peut être modifié (toujours par n'importe qui). Et toute modification faite sur le livre entraine une modification de la réalité.

D'ailleurs, un des personnages de la série s'en sert pour changer complètement sa vie. Au lieu de tomber dans la drogue à 17 ans et de mourir d'un braquage à 22, il devient un génie et un héros surpuissant. Ainsi que pour créer l'amour que lui porte sa femme et tenter de couvrir le meurtre qu'il a commis...

Bref, on a là un outil surpuissant. Voire trop puissant. Et on sait bien que le pouvoir corrompt (à l'instar du nord).

Maintenant, imaginons que le focus de ce pouvoir ne soit plus un livre, mais plutôt un stylo. Imaginons qu'avec un simple stylo bille, on puisse modifier n'importe quelle mesure afin de changer la réalité en correspondance. comme je disais plus haut, il serait facile de changer mon salaire. Mais pas uniquement. Pourquoi se focaliser sur l'argent? Je pourrais transformer ma maison de 70m² en palace de 270m² (voire 370) en rajoutant juste un petit chiffre sur le contrat de vente. Je pourrait peut-être aussi prendre un plan du métro toulousain et y dessiner la ligne D, reliant Empalot, le Mirail, Lardenne, les usines Grosnavions, les Sept Deniers, les Minimes, la Roseraie, la Cité de l'Espace et Rangueil. Ou transformer mon petit chat mignon en MaineCoon roux à partir de son carnet de santé.

Ou amener la paix dans le monde?
Ou donner à tous les humains une éducation convenable?
Ou terra-former la planète Mars?

So much to do... So little time power.

Commentaires

1. Le mardi 5 janvier 2010, 12:06 par Ardalia

"le pouvoir corrompt (à l'instar du nord)" m'a bien fait rire !
Une pensée pour miss Paris qui disparait au profit de miss Ile-de-France, car, de toute façon, les parisiennes rêvent de faire bisquer les mecs en défilant sur un podium ou en faisant photographier leur ch****, plutôt que d'être mistruc.
Une autre pour Rousseau qui pensait que la ville corrompt sans songer avoir été dépucelé à 13 ans, en rase campagne, par une femme qu'il appelait "maman".
Mais non, la vraie référence culturelle, c'était Pierre Bachelet, petit bandit ! ;)

2. Le mardi 5 janvier 2010, 18:22 par Virgile

Le ministère de l'intérieur fait ça tout le temps, truquer la jauge qui mesure la délinquance en espérant que ça fasse réellement baisser la délinquance. Super Hortefeux !

3. Le jeudi 7 janvier 2010, 14:11 par TarValanion

Ardalia : Non, mais Rousseau, mon prof de Philo m'en a un peu dégouté. Et les Miss... Les Miss et moi, tu sais. Me reste plus que Pierre Bachelet.
Virgile : Et pour le chômage aussi, non? Le problème, c'est que ca marche pas...

4. Le dimanche 10 janvier 2010, 13:47 par fiuuu

oula mon neuron a rien capté je retourne à la messe