Sur la route. 2/2

Deux billets en rapport avec les transports privés, parce que c'est d'actualité et parce que j'ai envie. Second billet, cette fois sur le transport en deux-roues, du point de vue du passager.

Passager sur un deux-roues, c'est particulier. c'est vraiment différent de passager d'une voiture.

Si j'osais, je dirais que passager sur un deux-roues, ça a quelques point communs avec une expérience de privation sensorielle. Déjà, en tant que passager, tu es dans l'axe du conducteur. La majeure partie du temps, tu ne vois que l’arrière du casque du conducteur. Pas vraiment possible de voir la route devant, de voir s'il y a des obstacles, un chevreuil qui traverse la voie, une flaque d'huile, UNE PORTIÈRE QUI S'OUVRE, UNE VOITURE QUI FREINE!!! AH JE VOIS RIEN, JE VAIS MOURIR!!! ... Zen... Calme... Il conduit, il sait ce qu'il fait. Tu vas regarder son casque. Et les petits cheveux qui dépassent du-dit casque. C'est mignon, ces cheveux. Tiens, tu pourrais tirer sur ces petits cheveux, ça serait rigolo. Hihi... AH MAIS NON, SI JE FAIS CA, IL VA PERDRE LE CONTRÔLE DE SA MOTO ET ON VA MOURIR TOUS LES DEUX!!!!!

Ben oui, quand tu peux pas voir, tu t'imagines des choses. Et tu peux pas discuter non plus. T'as déjà essayé de discuter en moto? Le problème, c'est pas l’émission. Le problème, c'est la réception. Parce que en moto, tu entends deux bruits et seulement deux : le BBBBBBBBRRRRRRRRRRRBBBBBRRRRRBBBBRRRBRRBBBBBBBBBBBBRRRRRRR du moteur et le FFFFFLLLLLVVVVVFLFLFLFLVLVLVFLFLFLFLVLLFLFFLFFFLLLFLVVVVL du vent dans le casque et autour de toi. (Et de temps en temps, les cris de colère du conducteur qui ne peut pas avancer parce qu'un connard se traine devant lui et remonte les files à 50km/h au lieu des 110 qu'il aimerait. Mais ça reste rare.)

Tu vois pas grand chose et tu entends pas grand chose. Ça limite l’intérêt. Bon, tu pourrais bouger. Mais là aussi, tu es restreint. Si tu bouges trop, c'est un coup à déséquilibrer le véhicule, à faire chuter le tout et ... OH MON DIEU, JE VAIS MOURIR, NON PITIÉ, JE SUIS TROP JEUNE!!! Bon, ça, c'est au début. Parce que rapidement, à force de t'agripper aux poignées pour résister aux accélérations et freinages soudains, tu te retrouves quasiment coincé dans cette position. Coincé par l’appréhension, mais aussi par le fait d’être resté trop longtemps crispé dans cette position. A l'arrivée, tu as aussi mal aux bras que si tu avais fait des haltères.
Il parait que si tu es intime avec le conducteur, tu peux abandonner les poignées et t'accrocher à lui, en passant tes bras autour de sa taille. Mais pas trop fort, non plus. Sinon, c'est un coup à l’étouffer, à lui faire perdre sa connaissance ET LE CONTRÔLE DE L'ENGIN!!! ON VA SE RAMASSER ET MOURIR DÉCAPITÉS PAR UNE BARRIÈRE DE SÉCURITÉ!!! NON, JE VEUX PAS!!!
Et tu peux même pas le tripoter, sous peine d'obtenir à peu de choses près le même résultat que ci-dessus.

Bon, pour l'odeur, tu es aussi limité. Le nez dans le casque, à défaut de l'avoir dans le guidon. Rien. Juste l'odeur du casque (ou de celui qui l'a porté avant toi). Et pour le gout, rien du tout.

Donc passager en moto, tu as 3 choix :

  • Soit tu passes ton temps à imaginer la façon dont tu vas mourir avant la fin du trajet (ce qui n'est pas très sain, psychologiquement parlant),
  • Soit tu te fermes à tes sens et tu deviens un Chevalier d'Or en atteignant le septième sens,
  • Soit tu réfléchis et tu commences à rédiger le billet de blog que tu pourras tirer de cette expérience.

Commentaires

1. Le mercredi 25 mai 2011, 19:30 par Franck

Il parait que pour rêvasser, à partir du moment où on se sent en confiance, c'est pas mal d'être derrière. Je dis ça mais en fait, personnellement, je suis toujours devant :-)

De plus je crois que ça doit dépendre pas mal de la machine qui est dessous, certaines étant plus confortable et permissive — aux mouvements du passager — que d'autres. C'est un des critères qui a conduit mon choix, en tout cas.

2. Le jeudi 26 mai 2011, 08:04 par Wizmaster

Tu voulais lui tirer les cheveux qui dépassent ? Mouahahahahaha ! :D

3. Le jeudi 26 mai 2011, 10:11 par Chris

Sympathique billet, les "OH MON DIEU ON VA MOURIR !!!" et la référence à St Seiya m'ont beaucoup fait rire. :)

4. Le jeudi 26 mai 2011, 17:38 par Nico

C’est marrant car j’ai un avis totalement différent sur le point de la vision. Alors il est vrai, il faut le noter, que je ne suis plus passager depuis bien longtemps. Je ne suis pas sur de supporter de me retrouver à nouveau sans le contrôle sur une moto d’ailleurs. Mais j’ai toujours trouvé qu’être sur une moto -je ne parlerais pas de deux roues, je refuse de m’associer aux scooters, oui je suis scootophobe, et je le vie bien- offre un champ de vision largement supérieur à la moto. On est certes enfermé dans un casque, mais c’est négligeable par rapport au fait d’être entièrement en boite – voiture -. J’aime me promener, une notion que certain ne comprenne pas, aussi bien en voiture qu’en moto, mais la moto a toujours été le plus sympa pour profiter du paysage.

Pour la discutions oui ca peut être limité. Sauf quand on est équipé. Mes parents partent depuis des années en moto pour les vacances d’été, et ils utilisent un système audio pour relier leurs deux casques et ainsi profiter pleinement du voyage à deux. Et même des ronflements du passager arrière quand il -elle en l’occurrence- s’endort.

Bouger. Rien ne t’empêche de bouger la tête, sauf peut être juste la peur de voir ces voitures si proche de toi alors que tu te sens si vulnérable sans le confort de l’habitacle de la voiture pour te procurer une sensation –plus ou moins artificielle- de sécurité.
Pour le fait de bouger un peu plus, en effet il faut éviter. Même si le pilote seul sur sa moto peut se permettre parfois de le faire, mes compagnons de voyage attesteront qu’ils me voient souvent remuer sur ma bécane.
Je rajouterais que de mon point de vue on n’est pas obligé d’être un tant soit peu intime avec le motard pour le tenir par la taille, je trouve ça plus confortable à tout point de vue. Cela permet en autre de faire corps de façon plus importante et ca améliore donc la conduite, ayant moins l’impression du « sac de sable » qui se tient –vaguement- tout seul derrière.

Pour l’odeur la encore je ne suis pas d’accord. Nos dernières balades ont souvent été en ville, ce qui limite les possibilités de plaisir, mais je peux dire que rien ne vaut un tour en foret et pouvoir sentir les odeurs si particulières de ce type de milieu venir te taquiner les narines à travers le casque. Ca marche aussi avec les odeurs de vache, malheureusement. Mais ca fait partie du charme.

Pour le gout, oui en effet. A moins de lécher l’intérieur du casque, et d’espérer que le précédent « occupant » a peut être fait pareil ? Ou pas.

5. Le jeudi 26 mai 2011, 19:29 par Franck

Nico, « scootophobe », pourquoi ? Et que leur reproche-tu à ces machines ?

6. Le vendredi 27 mai 2011, 10:37 par Loca

MDR !!!! Excellent billet, tu m'as tuée ! xD Ca fait du bien de bon matin. ^_^

7. Le vendredi 27 mai 2011, 10:41 par Nico

Les machines rien, je reproche à une grande majorité (mais pas la majorité, je ne généralise pas non plus, j'en rajoute un peu pour le commentaire/fun avec mon scootophobe) des conducteurs de ce type de 2RM de rouler n'importe comment, de vouloir toujours passer quoiqu'il arrive, et de penser qu'ils ont droit à je ne sais quelle priorité sur le perif et sur la route en général, qu'ils expriment en passant leur temps à klaxonner.
Après je ne dis pas que c'est des comportements qu'on ne retrouve pas sur des motards, il y en a aussi, mais après pas mal de temps sur les routes de la région parisienne j'ai quand même constaté que c'est principalement les scoot qui ont ce genre d'attitude

8. Le vendredi 27 mai 2011, 11:37 par Franck

C'est vrai que pas mal de scooteux ressemblent à la description que tu en fais. Pas assez de vigilence, un toupet incroyable, comme si le passage leur était du, etc. De plus j'ai toujours pensé, et le pense encore, que filer un scooter de 125cc à un gars (ou une fille) qui n'a jamais conduit que des bagnoles est une hérésie !

Je me souviens encore des heures passées à apprendre les évitements et autres freinages d'urgence sur une vieille CB 500 ! Ça devrait être obligatoire de faire au moins prendre quelques leçons.

Si je roule en scooter (un gros de 650cc) c'est simplement qu'en ville c'est rudement pratique (le mien vient d'une compagnie de taxi-moto où leur flotte est partagée entre des Goldwins et des Burgman 650), c'est confortable et plutôt maniable. De plus j'ai un vrai frein-moteur, pas comme la plupart des scoots qui ne peuvent compter que sur leur freins.

Maintenant je ne cracherais pas sur une R1200RT, hein :-) Si seulement ça coutait pas un bras !

9. Le vendredi 27 mai 2011, 14:00 par Nico

J'ai toujours trouvé aussi que c'est du grand n'importe quoi de laisser les gens conduire des deux roues, même avec une puissance limité, juste parce qu'ils ont des années d'expérience voiture.
Mais bon le jour où un gouvernement fera des choses cohérentes...
Après je comprend tout à fait l'interet du scooter à Paris, du fait des rangements important que les gros modeles peuvent procurer, et d'une protection plus importante en general au intempérie par rapport à une moto...
(Et oui coute un bras BMW, je dois encore faire repousser le miens, mais quel bonheur sur la route! Ou pour les passagers d'ailleur, même si certain ici présent ne savent pas en profiter :D )

10. Le jeudi 9 juin 2011, 22:36 par TarValanion

Franck : je préfère aussi être devant.
Wizzy : Ça m'a traversé l'esprit.
Chris : cool, c’était le but.
Loca : tant mieux. :p