Plus belle l'adoption

Mercredi dernier, Bill et moi sommes allés manger chez mes grands-parents. Mon grand-père est un poil rigide sur l'heure des repas. A 19h pile, il commence à manger. Ça fait des années décennies que c'est comme ça. Avant, ca ne changeait pas grand chose. Mais maintenant, ca lui permet de finir son repas à temps pour regarder "Plus belle la vie".
En général, Bill et moi partons à ce moment là. Mais ce soir-là, ma grand-mère m'avait demandé d'amener mon ordinateur portable pour regarder un cd-rom de photos envoyé par son fils. Après, le repas, nous nous installons sur la terrasse pour cette activité. De là où je suis, je vois et j'entends par la fenêtre le poste de télévision. C'est l'heure du feuilleton. Je m'en désintéresse assez, mais un mot retient mon attention. Ça parle d'adoption.

Dans cette scène sont présents une femme, son père et une assistante sociale. Le père s'énerve, demande à sa fille pourquoi elle veut adopter et finit par dire une phrase du genre "Tu t'es remis avec elle, c'est ça? C'est ta gouine qui te dit d'adopter?!?" Visage choqué de l'assistante sociale, bredouillement coupable de la femme "Je vais vous expliquer" et regard victorieux du père. L'assistante sociale se casse sans rien dire.

Que nous montre cette première scène? Pas mal de choses.

  • Déjà, on voit un père empli d'une "juste" colère parce que sa fille préfère le femmes. La fille en question a passé sa majorité depuis au moins 20 ans et devrait être capable de choisir ses partenaires sans aucun jugement. Mais ce n'est pas du tout le cas. Apparemment, la fille doit faire ce que lui dit son père jusqu'à ce qu'elle trouve un mari à qui obéir.
  • Deuxièmement, on voit une femme qui se sent coupable d'être lesbienne. Elle se sent coupable et s'en cache. Lorsqu'on son père l'accuse (parce que c'est vraiment une accusation), elle ne se défend pas avec conviction. Elle bredouille deux ou trois mots et baisse la tête.
  • Enfin, on voit une assistante sociale complètement choquée qu'on puisse lui demander un agrément alors qu'on a des pratiques perverses. Ces gens-là ne devraient pas exister et encore moins avoir le droit d'élever un enfant. D'ailleurs, ils ne méritent ni réponses, ni adieux.

Quelques scènes plus tard, la femme est dans le bar du Mistral, complètement défaite. Le patron du bar, plein de bonté, la rassure. "Allez, ca ne posera aucun problème, tu auras l'agrément. On ne peut pas te le refuser pour cette raison."

Cette seconde scène est plus courte. Un peu moins de choses à dire. En fait, tout tient dans la remarque du patron. Effectivement, rien dans la loi n'empêche une personne homosexuelle d'adopter. En théorie, on ne peut pas refuser l'adoption pour cette raison. En théorie. En pratique, je suis persuadé qu'il y a une énorme majorité d'agrément refusé pour cette raison.

Cette série est regardé par près de 5 millions de téléspectateurs chaque soir. Et ca me chiffonne un peu. Malgré ce que dit mon homme, je suis sur qu'une grande majorité des personnes qui la regardent prennent ce qu'ils y voient pour la réalité. "Mais non, les gens ne sont pas aussi bêtes!" Mais si, mais si. Pourquoi je précise "fiction" en tête de chacune des miennes? Parce que les gens ont tendance à confondre fiction et réalité! Et encore, moi je ne travaille pas pour la télé. Parce que c'est bien connu, si la télé le dit, c'est forcement vrai.

Et la, ce que dit la télé, c'est que les pédés et les gouines, c'est le mal, surtout quand ils veulent adopter des enfants. Vous comprenez pourquoi je ne suis pas content.

Commentaires

1. Le mardi 15 septembre 2009, 16:43 par solal

Bon, je vais pas défendre bec et ongles cette série au risque de passer pour un fan décerébré mais:
1/ en l'occurence : un père qui digère mal l'homosexualité de sa fille, une fille qui a du mal à le faire accepter à son père, une assistante sociale qui tord le nez... tout ça est plus proche de la réalité que de la fiction non? on verrait l'inverse, on râlerait parce que ça idéaliserait les situations, que ça se passe pas comme ça dans la vraie vie, que des familles qui vivent aussi bien la gaytitude de leurs mômes c'est rarissime et que donc ça nie les difficultés d'être pédé aujourd'hui...
2/ sur la durée, je dis quand même chapeau à cette série qui a le plus grand taux de pédés et bi au mètre carré, où ceux ci ne sont pas vu à travers le prisme des clichés habituels, où ils se battent pour avoir des enfants ou garder ceux qu'ils ont eu avec une femme, qui se déchirent, s'interrogent, font des conneries ou de belles choses au même titre que les autres...

Pour la peine, tu es condamné à te taper EN UNE FOIS l'intégrale des 5 saisons de 200 épisodes chacune :-))

2. Le mardi 15 septembre 2009, 16:53 par solal

(d'ailleurs, je te conseille si tu as moyen de mettre la main sur les trois ou quatre pages récemment consacrées par Têtu à cette série, en mai ou juin je crois, avec l'interview de L. Kerusoré, qui joue le principal rôle gay... peut-être reviendras tu sur ton jugement ^^)

3. Le mardi 15 septembre 2009, 16:58 par Chris

"Et la, ce que dit la télé, c'est que les pédés et les gouines, c'est le mal, surtout quand ils veulent adopter des enfants."

Je trouve ton interprétation curieuse, si je me fie uniquement à ton résumé j'ai plutôt l'impression que ce que dit la télé c'est qu'il existe des parents qui n'acceptent pas l'homosexualité de leurs enfants et qui n'ont aucun scrupule à leur pourrir la vie ; je suis même sûr que le fan de PBLV lambda éprouve de la sympathie et de la compassion pour la pauvre héroïne (à l'image du patron de bar qui essaie de la réconforter) et pense que son père est un connard de première... Donc pour moi le message serait plutôt "l'homophobie, c'est le mal, surtout quand ça empêche les homos d'adopter des enfants".
Enfin bon, je dis ça sans avoir vu l'épisode en question, je suis probablement passé à côté de certains détails qui t'ont poussé à interpréter l'épisode de la sorte.

4. Le mardi 15 septembre 2009, 17:22 par cyberpoete

J'ai vu une partie de l'épisode, me femme est fan de la série, et j'avoue suivre plus ou moins la chose.

Je ne suis pas homo, mais il me semble que d'une façon générale la série ne verse pas dans le cliché homophobe. Au contraire. Le père en question joue plutôt le rôle du méchant de la série et se fille est plutôt victime des préjugés homophobes de celui-ci.
Elle serait d'ailleurs a mon sens plutôt bisexuelle si l'on suis l'historique de la série.

Mais bien sur, mon ressenti n'est pas le même que toi, n'étant que hétéro de base.

5. Le mardi 15 septembre 2009, 19:38 par Virgile

Je rejoins les avis précédents. Pour avoir déjà vu quelques épisodes (j'ai des fans inconditionnels dans mon entourage proche...) j'ai au contraire l'impression que c'est une série particulièrement homophile. Je pense même que ma mère me voit différemment depuis qu'elle est tombée sous le charme du couple de pédé qui apparait dans les premières saisons !

6. Le mardi 15 septembre 2009, 23:38 par orpheus

Pas vu et pour cause, mais...
Quand tu dis "Elle se sent coupable et s'en cache" : Ben c'est surtour qu'elle est lucide sur l'homophobie de son père et du système, non ?

7. Le mercredi 16 septembre 2009, 15:45 par une abeille

Moi aussi je vois cette série régulièrement un peu par force, et je suis plus ou moins les intrigues, mais de loin ... mon homme est complètement accro, lui !
Et je réagis comme cyberpoete.
Le père est le méchant. La fille assume son homosexualité en général, mais dans ce court extrait, elle se sent prise en faute, parce qu'elle a menti ... elle est séparée de sa compagne (enfin je crois bien !), et donc bon, mentir pour avoir un agrément ...
Mais c'est vrai que comme tu dis, bien que l'homosexualité ne soit pas une raison officielle pour refuser une adoption, je suis moi aussi persuadée que beaucoup sont refusées pour ce motif officieusement ...
Et comme it Chris, cette série essaie d'ouvrir les esprits, on voit jutement des réactions "basiques", mais c'est tourné de façon à faire passer des messages ... enfin il me semble pour le peu que je vois, et puis c'est ce qu'on me dit ...

8. Le mercredi 16 septembre 2009, 19:47 par khey

j'ai pensé à vous quand j'ai vu la scène on en avait parlé un jour tu te souviens. mais pas que pour vous des couples comme le mien avec 10 ans d'écart dans le mauvais sens, ça le fait pas non plus ...

9. Le jeudi 17 septembre 2009, 12:19 par gilda

Je ne connais pas la série mais à la façon dont tu décris cet extrait ça ne peut, il me semble, que conforter les gens dans leur façon étriquée de penser.
Cela dit, les scénaristes ne font qu'entériner dans cet exemple un mode de penser très généralisé et c'est peut-être une bonne façon d'aller chercher les spectateurs là où ils sont pour leur faire comprendre par la suite : mais regardez ce n'est pas si simple (d'où la deuxième scène par exemple).

10. Le jeudi 24 septembre 2009, 20:53 par TarValanion

Magnifique exemple de "On ferait mieux de se renseigner sur le sujet avant de poster". Merci TarVal pour la leçon.

Bon, si j'ai bien compris, les deux extraits que j'ai vu m'ont fait prendre la série pour ce qu'elle n'est pas. Je ne recommencerai pas, c'est promis. Par contre, ne comptez pas sur moi pour regarder d'autres épisodes. Ce n'est pas parce que c'est une série "homophile" que je vais changer d'avis sur la qualité globale. ;)

Merci pour les infos, en tout cas.