Iwak 10 : Suzanne

Suzanne n'avait pas eu une enfance facile. Elle n’était pas douée pour les études, ses parents passaient plus que la moitié de leur temps à s'engueuler, ses voisins étaient tyranniques. Et surtout elle avait reçu ses pouvoirs bien trop tôt. Sans garde-fous, sans la limite qu'aurait pu lui apporter l’expérience des années, elle avait usé et abusé de ses pouvoirs. Heureusement qu'ils étaient très limités, à l’époque. Cela lui avait évité de se blesser ou, pire, de blesser quelqu'un d'autre.

Suzanne avait survécu et avait grandi. Elle avait appris à contrôler ses pouvoirs et en acquérir d'autres. Et elle avait aussi acquis un ras-le-bol de la magie. Elle ne voulait plus en entendre parler, ne voulait plus côtoyer d'autres sorcières. Elle voulait juste vivre une vie ordinaire, terre-à-terre. Elle avait repris la fleuristerie de ses parents et se focalisait sur la survie de son commerce.

Bien sûr, elle n'avait pas abandonné toute utilisation de sa magie. Elle n’était pas si stupide que ça. Et elle savait qu'il n'y avait aucune fierté à vivre en se mettant des bâtons dans les roues. Elle se donnait donc des petits coups de pouce discrets. Les fleurs de sa boutique avaient plusieurs petits avantages sur les autres. Leurs parfums étaient plus prononcés. Leurs pétales étaient moins souvent gâtés. Et les couleurs étaient plus … colorées. Certaines de ses clients aimaient les fleurs aux couleurs pastels. Il aurait été idiot de se priver de cette clientèle.
Mais le gros plus était la boutique elle-même. La première action de Suzanne lors du rachat avait été de refaire tout l’intérieur. Et de déposer au passage quelques runes et sceaux à certains endroits. Oh, rien de maléfique ou d'immoral. Juste quelques sorts de protection et surtout une aura de bien-être. Les clients se sentaient bien dans le magasin de Suzanne. Même ceux qui passaient sur le trottoir devant recevaient une petite éclaircie mentale. Un allègement de leurs peines de cœur. Cette aura de bien-être donnait du poids aux paroles de Suzanne. Quand Suzanne tendait un bouquet à quelqu'un, elle souriait et disait : "Tout ira bien." Et les gens la croyaient. Même les plus désespérés. Même pour un instant seulement.

Suzanne ne vendait que des fleurs. L'espoir était offert.


Inktober With A Keybord, Jour 10 : "Sorcière des fleurs" et "Espoir"
Chaque jour d'Octobre, un texte avec deux thèmes imposés. Le premier vient de la liste Witchtober, le second de la liste officielle Inktober.

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.tarvalanion.net/blog/index.php?trackback/1009

Fil des commentaires de ce billet