Iwak 5 : Sans nom

Chaque communauté a son lot de monstres. Les sorcières n'y échappent pas.

Cette sorcière-ci était l'une des pires. Pour ses nombreux crimes, elle avait été ignorée, rejetée, exilée, parfois même emprisonnée. Elle s'en libérait toujours et revenait à ses activités meurtrières. Le seul châtiment qui avait vraiment pris était l'effacement de son nom. Les noms ont un pouvoir et peuvent être utilisés pour attaquer ou défendre, pour aider ou contrecarrer, pour vivre ou mourir. Il avait été décidé que le sien serait oublié. Plus de nom propre, plus de dénomination. Elle n'aurait plus droit qu'aux pronoms, si jamais on était obligé d’évoquer son existence ou de s'adresser à elle.

Avant que cette décision ne soit prise, elle était connu en tant que "Lame de la Lune". Et elle était ce qu'on appelle maintenant une tueuse en série. (À ce jour, et vraisemblablement jusqu'à la fin de sa vie, elle l'est toujours.) Elle était belle. Très belle. Elle le savait et elle savait se servir de sa beauté. Cheveux gris avec une seule large mèche noire, peau dont elle entretenait la pâleur, yeux noirs sans émotion. Et ce qu'on appelle des formes bien galbés, principalement au niveaux de la poitrine et de son fessier. Elle n’hésitait aucunement à se montrer nue, se servant de ses courbes pour attirer d’éventuels partenaires sexuels et sexuelles. Tout cela l'avait associé à la Lune.

La partie Lame venait de ses crimes. Aucune des personnes qui sortaient avec elle ne revenait vivante. Chaque victime était retrouvée soigneusement et consciencieusement découpée en morceaux. Avec une expertise à faire rougir (ou pâlir) les plus sérieux des bouchers. De plus, les analyses apportées sur les cadavres révélaient que les victimes étaient vivantes et conscientes aux moments où la lame tranchait leur chair.
Dans certains cas, elle laissait le corps en l'état. Dans d'autres cas, elle prenait le temps faire une présentation, allant parfois jusqu'à reproduire un pseudo-étal de boucher. Elle faisait ainsi plusieurs victimes : un mort et au moins un cas de profonde détresse mentale.

À ce jour, il se dit que seule la mort pourrait l’arrêter. Mais elle se protège des armes ordinaires et les sorcières qui voudraient l’arrêter se refusent à l’exécuter elles-mêmes. Elle continue donc à alterner peines d'exil ou de prison et tueries en masse. Qui sait où elle est aujourd'hui ? Qui sait dans quel bar ou discothèque elle chasse ?


Inktober With A Keybord, Jour 5 : "Sorcière lunaire" et "Lame"
Chaque jour d'Octobre, un texte avec deux thèmes imposés. Le premier vient de la liste Witchtober, le second de la liste officielle Inktober.

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.tarvalanion.net/blog/index.php?trackback/1005

Fil des commentaires de ce billet