A poil et sur le ventre.

Vendredi, un collègue m'a fait très sérieusement une remarque qui m'a bien fait rire.

En l'absence prévue de Jument et imprévue de ParanoGirl, vendredi dernier, je me suis retrouvé seul sous-chef présent. C'était donc moi qui avait le rôle de "fouet" de l'équipe. Je devais surveiller que personne n'abuse trop et que la majorité des appels soient décrochés dans les temps. J'ai donc passé ma journée à aller voir les uns et les autres pour leur dire de ne pas slacker.

Et donc à un moment, je vois BlackLeon revenir de pause. je l'interpelle et lui dit tout simplement : "Tu dépasses."* Effectivement, il avait dépassé quelque peu les 10 minutes de pause règlementaires.
Dix secondes plus tard, le collègue juste devant moi se retourne et me tient à peu près ce langage :

  • Lui : Vraiment TarVal, je te comprends pas.
  • Moi : ??
  • Lui : Tu vas aux manifs, tu râles contre le boulot, toussa, mais quand tu es ici, tu nous triques
  • Moi : Ben oui, je suis pas d'accord, mais une fois sur place, il faut bien le faire le boulot.
  • Lui : Non, mais franchement, je comprends pas. Franchement, tu n'as pas de problèmes? Tu arrives à dormir, la nuit?
  • Moi : oh oui, sans problème, sans rien!

Il n'a pas insisté beaucoup plus, mais sa remarque m'a quand même bien fait rire. Genre Dire faire remarquer à un branleur qu'il est justement en train de branler devrait me donner des insomnies... Nawak!

Commentaires

1. Le dimanche 10 octobre 2010, 13:13 par l'âne-aux-nîmes

je trouve dommage que personne n'ait commenté ce billet que je trouve si profondément juste...j'ai pour ma part déjà observé que parmi certains des pires employeurs que j'ai pu observer étaient les syndicats, comités d'entreprise et autres associations d'usagers...

2. Le mardi 12 octobre 2010, 09:56 par Flo

manifester pour des améliorations sociales ou râler sur les conditions d'une entreprise ne veut pas dire laxisme et droit au glandage à ce que je sache...