Mon concert d'Amanda Palmer

Jeudi soir, donc, j'ai profité de l'absence de mon homme (parti batifoler dans les stations de ski alpines) pour aller voir Amanda Palmer en concert. Et c'était très très bien. Mais là, vous me dites : "Mais qui est Amanda Palmer??"

Amanda Palmer, alias Amanda Fucking Palmer, est une Artiste.

Artiste musicale, d'abord.

Elle est principalement une chanteuse de punk rock, ancienne membre du groupe les "Dresden Dolls", maintenant en solo. Elle est auteur-compositeur-interprété[1] de la plupart de ses chansons. D'après Wikipédia, elle a une voix de Contralto. Je leur fait confiance, je ne saurais pas reconnaitre un contralto d'un soprano s'il me crevait les tympans (ceci dit, ça explique peut-être pourquoi elle était placée tout à gauche de son clavier). Ce que je sais, c'est que la dame a une voix à mon sens magnifique. Changeant de note d'un moment à l'autre sans aucun problème, d'un extrême à l'autre, tenant des notes pendant des minutes et des minutes et s'accompagnant soi-même. Je vais vous expliquer ce que j'entends par cette dernière expression. Je ne dis pas qu'elle chante deux notes en même temps. Je vais plutôt vous décrire ce que j'ai vu. Pendant un refrain, Amanda chante un mot bien précis sur une note bien précise devant le micro. Et une fraction de seconde plus tard, elle a tourné la tête et penché son corps sur le coté pour répéter le même mot, mais loin du micro et sur une autre note. Et ensuite elle recommence avec les 3 ou 4 mots suivants, toujours aussi rapidement. C'est bluffant. A l'écoute, ce n'est plus une chanteuse soliste. C'est une chanteuse avec une autre femme derrière qui fait le chœur. C'est ... beau.
Mais elle ne fait pas que chanter. Amanda joue aussi des instruments. Elle joue beaucoup du piano mais ne rechigne pas du tout à s'accompagner au ukulélé. Encore une fois, j'ai été impressionné. En plein milieu du concert, alors qu'elle tapait sur son clavier depuis plus d'une demi-heure, elle nous apprend qu'elle s'est taillé un doigt la veille et nous explique qu'elle a un peu de mal parce qu'elle doit trouver ses notes avec seulement neuf doigts au lieu de dix. Euh... Comment dire... Je n'ai rien vu. Elle cherche peut-être ses notes, mais c'est tellement fluide, tellement naturel. Je n'ai rien vu du tout. Je devais être encore sous le choc d'une chanson précédente et de la façon dont elle l'a joué au clavier. Sans prévenir, au beau milieu de la chanson, elle abandonne l'habituel geste des doigts sur les touches pour taper violemment son clavier avec le tranchant ou la paume de la main. Et ça fait de la musique!! Je pense que de nombreux adeptes du piano classique aurait eu un mouvement de recul (voire un grincement de dents) en voyant ça, mais le résultat est quand même là.
Comme je disais, en plus du piano (ou du clavier), Amanda joue du ukulélé. J'ai l'impression qu'elle aime bien cet instrument, pour sa facilité d'utilisation. Je veux dire par là que c'est facile à transporter et facile à sortir pour une utilisation impromptu dans les lieux les plus originaux (aéroports, librairies, salle des Golden Globes, etc.). Et elle nous a fait une démonstration. Alors que tout le monde attendait devant la scène, les yeux rivés sur les coulisses, son arrivée, elle est venue du fond de la salle, précédé d'un pincement de cordes. Elle a fait le tour complet de la salle de concert, jouant du ukulélé et chantant une reprise de "Creep". Passant devant les gens, nous encourageant à chanter en même temps, s'arrêtant pour faire des remarques de temps en temps ("In Bordeaux, they wouldn't sing with me").
Ses chansons sont magnifiques. Parfois tristes, parfois enjouées. Parfois calmes, parfois excitées. A un moment, je me suis dit : "Tiens, on dirait du Juliette". J'ai beaucoup aimé la chanson à propos du "Coin-operated boy", qui est assez rigolote.

En plus de sa carrière musicale, Miss Palmer a aussi fait du théâtre, principalement en tant que metteur[2] en scène. Et elle a aussi fait du spectacle de rue en tant que femme-statue. On peut d'ailleurs la voir jouant ce rôle dans "Statuesque" (http://bit.ly/8OijMk), un court-métrage de Neil Gaiman pour Sky.

Et puis surtout, Amanda est une Artiste par son coté exubérance, exhibitionnisme, et excentricité. En plus des concerts impromptus au ukulélé, on l'a vue à la soirée des Goldes Globes, défrayant la chronique avec sa robe transparente et ses jambes pas rasées. On l'a aussi vue affalée sur le tapis rouge du Midem de cette année (http://twitpic.com/zensq). Midem où elle a fait une conférence à propos de ses relations avec ses fans via internet (http://bit.ly/6GgDFg).

Car Amanda est aussi une artiste du net. Très présente sur Twitter (http://twitter.com/amandapalmer/), elle donne beaucoup d'informations sur elle et sur ce qui se passe dans sa vie. C'est uniquement grâce à Twitter que j'ai appris qu'elle donnait des concerts en France. Elle ne rechigne pas non plus à diffuser des vidéos en temps réel d'elle-même lors d'occasions plus ou moins spéciales (séance de yoga, répétition de chants et/ou de piano, etc.). Il lui arrive aussi de se servir de twitter un peu comme d'un salon de chat, en général le vendredi soir pour les séances LOFNOTC ("Losers Of Friday Night On Their Computers").

Mais moi, ce qui m'impressionne le plus chez Amanda Palmer, c'est son regard. C'est à la fois un regard que j'admire et un regard qui me fait peur. Un regard qui dit "je ne suis pas dans la même réalité", qui dit "arrêtez de me faire chier" et qui dit aussi "je suis plus que toi". Heureusement que les actes de la dame montrent qu'elle n'est pas condescendante. Heureusement que Amanda sourit souvent, surtout quand elle parle avec les gens. Lorsqu'elle est prise en photo, lorsqu'elle chante, ce regard bizarre ressort souvent. Surtout si on y rajoute les maquillages qu'elle se fait (cf son apparence lors du concert de jeudi : http://twitpic.com/1077ia). Mais lorsqu'elle est discute, il redevient normal.

En concert (et même en dehors), Amanda est très proche de son public et de ses collègues. Elle a discuté avec nous, elle a fait des remarques sur le public et la salle, elle nous a demandé ce que nous voulions entendre comme chanson. Elle a même invité la chanteuse du groupe de première partie pour chanter avec elle une reprise de "Tous les garçons et les filles". Et son public le lui rend bien. Pour sa dernière chanson, elle nous a demandé ce que nous voulions qu'elle chante. Le public lui a répondu : "Your favorite song". Elle a alors chanté sa version de "Hallelujah" de Leonard Cohen. Et c'était magnifique.

J'ai eu la chance de voir Amanda Palmer en concert. C'était très très bien. J'ai eu encore plus de chance de pouvoir lui dire trois mots après le concert. C'était encore mieux. Je l'ai remerciée pour tout ce qu'elle fait. Je l'ai félicitée pour ses fiançailles avec Neil Gaiman. Et je lui ai demandé de remercier Neil aussi pour tout ce qu'il a fait. Elle m'a dédicacé mon billet d'entrée. Je suis très très content.

Pour plus d'infos sur Amanda Palmer, vous pouvez aller sur son blog. Ou visiter sa fiche Wikipedia (Amanda en Français - Amanda en Anglais). Vous pouvez visiter tout son site et y ecouter sa musique.
Et tant qu'à y etre, allez rendre visite à Neil Gaiman, un très grand artiste lui aussi. Son blog, son twitter, son site.

[1] : auteuse ? compositrice?
[2] : Metteuse?

Commentaires

1. Le mardi 2 mars 2010, 23:03 par Sekhmet la Rouge

"auteuse ? compositrice?
Metteuse?"

Je mets simplement un "e" à la fin des mots qui sont sencés n'avoir pas de féminin.

Donc pour moi, c'est "auteure" et "metteure".

2. Le jeudi 3 février 2011, 21:53 par AFPROCKS

Je viens de lire votre "review" d'un bout à l'autre, du premier mot jusqu'au dernier, merci beaucoup pour cette description si précise, je regrette vraiment de ne pas avoir pu venir à ce concert. Amanda palmer...rahlala... je pense qu'elle aime être aimée, tout en voulant déranger, très spéciale mais franchement sublimissime, UNIQUE! une oeuvre d'art à elle seule. je suis tout à fait d'accord avec votre description de ses yeux: magnifique tout en étant "glauque":).
Encore merci!