Punition

Ce billet contient des morceaux d'Harry Potter, mais aucun spoiler.
Comme vous le savez deja, j'ai acheté le bouquin dès sa sortie samedi matin (pas à 1h du mat, je suis pas si fou que ca). Et je l'ai commencé tout de suite. J'ai quand même une vie, ce qui fait que je ne l'ai fini que hier soir.
Lundi dernier, j'etais allé voir "Harry Potter et l'Ordre du Phenix" au cinema avec Wizmaster. Autant dire que c'est la periode HP.

Dans le film, on assiste à une scene où Harry se retrouve en retenue dans le bureau de la mechante sorciere-professeur. Il a dit quelque chose qui n'a pas plu à la sorciere en question et celle-ci le punit. Mais en fait, la punition tient plus de la torture que d'autre chose. Un peu apres que Harry s'en soit rendu compte, la sorciere se met juste devant lui et lui dit une phrase du genre : "Mr Potter, vous savez au plus profond de vous que vous meritez d'etre puni." (Bien sur, ce n'est pas le cas.) Et cette phrase me fait flipper. Cette idée de torturer une personne de maniere à briser son esprit, de faire souffrir une personne jusqu'à ce qu'elle craque, tout en lui disant que c'est pour son bien, que c'est elle qui a tort et que tout s'arrangera quand elle aura voué, ca me fait peur.

A la limite, je comprends (sans vraiment accepter) les cas où on torture une personne pour lui soutirer des infos. Là, c'est chacun pour soi, chacun a ses convictions, chacun est persuadé d'etre le gentil qui doit battre le mechant et puis voila. Mais dans l'autre cas, non. Le tortionnaire se pose lui aussi en victime : "Je suis desolé de faire ca, tu sais, ca ne me fait pas plaisir. Je ne veux pas te faire souffir, mais c'est pour ton bien." Petit à petit, l'esprit de la victime change. Il devient persuadé que le tortionnaire l'aime vraiment et le torture pour son bien. Un peu comme un syndrome de Stockholm, mais volontaire (du moins du coté du bourreau). Et c'est ce coté volontaire qui m'effraie. Cette intention de transformer l'esprit de l'autre, de le detruire et de le reformer à sa convenance.

Quand j'ai entendu la phrase pendant le film, j'ai eu un frisson. Frisson qui m'est revenu en lisant, dans le livre, la scene où le heros voit sa propre photo agrementé d'un post-it marqué "doit etre puni".

C'est ce qui m'a le plus gene dans ce livre. Les uns qui tuent les autres parce qu'ils sont sur leur chemin, les uns qui torturent les autres pour le plaisir de leur faire mal, ou pour les punir d'avoir rater quelque chose, ca passe encore. A aucun moment, ils ne disent "c'est pour ton bien". Mais celle qui essaie de se faire passer pour victime : "non, je n'aime pas te faire mal, mais c'est pour t'aider, tu sais que tu le merites", ca, je peux pas...

Commentaires

1. Le mercredi 25 juillet 2007, 13:39 par Spica

Une seule solution : arrête les Harry Potter. Ah, tu les as tous lus ? Ben tant pis pour toi... ;op

2. Le mercredi 25 juillet 2007, 15:36 par Chondre

Cette saga est vraiment intéressante. Comment passer d’un livre assez fadasse racontant l’histoire d’un pauvre petit orphelin au pays des sorciers à un guide du sadisme et de la torture…

3. Le mercredi 25 juillet 2007, 19:42 par orpheus

On est plusieurs à avoir été choqué par le personnage d'Ombrage. Tu comprends pourquoi elle me fait penser à R4chid4 D4ti ?

4. Le jeudi 26 juillet 2007, 09:36 par Wizmaster

Je précise de suite que je n'ai pas lu les bouquins, je ne connais Umbrage que par sa prestation cinématographique.

Je comprends tout à fait ce que tu ressens TarVal, mais d'un autre coté je préfère le personnage comme ça plutôt qu'un méchant machiavélique, maléfique et verruqueux à la je-suis-méchant-et-c'est-mon-métier (tu te souviens notre discussion au McDo juste après le film ? ben c'est une application de ce principe)

Je pense qu'Umbrage est parfaitement convaincue d'oeuvrer pour le bien, même avec ses méthodes d'un autre âge. Dans le film, la torture comme punition semble avoir été l'usage à Hogwarts et Umbrage n'est visiblement pas vraiment au fait des dernières nouveautés en la matière.

Bref ça donne plus de profondeur au personnage, et c'est pas plus mal.

5. Le jeudi 26 juillet 2007, 10:40 par TarValanion

Spica : Bien obligé, d'arreter. Y'en a plus...
Chondre : C'est sur que ca a fortement evolué.
Orpheus : J'ai pas assez vu la Dati pour savoir si elle se ressemble. Je te fais confiance. Mais me dire que la meme existe en vrai, ca fait encore plus peur.
Wizmaster : C'est sur que le personnage est profond et qu'il a une certaine "presence". C'est pas le personnage en lui-même qui me derange. Mais en fait, dans HP, il n'y a pas de mechant pour etre mechant. Voldemort veut etre le chef, Umbridge est persuadé d'oeuvrer pour le retablissement des bonnes valeurs, les mangemorts font ce qu'ils font par peur du chef ou pour avoir des faveurs et du pouvoir. Ya que Bellatrix qui fait souffrir pour le plaisir de faire souffrir, mais elle est folle, donc...

6. Le jeudi 26 juillet 2007, 12:24 par Naya

Quand j'ai lu le livre, le perso m'a choqué également. Contrairement à la plupart des autres personnages, celui-ci a plus d'épaisseur. On sent une jouissance à l'écriture. A mon avis, JK Rowling a un merveilleux talent pour la technique, le psychologique est plus caricatural. Mais là... comment dire... j'aimerais pas être son mec, en fait. Enfin, si ça nous fait autant réagir c'est que c'est bien écrit.

7. Le jeudi 26 juillet 2007, 13:30 par Wizmaster

Je comprends comment tu le ressens, mais je trouve le personnage tout à fait adapté ! Ptête parce que j'aime les personnages qui dérangent comme ça :]

8. Le vendredi 27 juillet 2007, 21:58 par PS

A propos de spoilers... j'ai craqué je me suis jeté sur la fin du livre en anglais... J'en avais marre de tout ce suspens !!!