"Pride"

"Nous sommes en 1984. Margaret Thatcher a humilié la gauche politique dans les urnes et veut mettre à genoux la gauche ouvrière et syndicale encore très puissante dans les Midlands et au Pays de Galles. Comme partout en Europe, le charbon est sur le déclin et devient une activité déficitaire. Thatcher décide d'en profiter pour fermer un maximum de puits de mine et briser ainsi les solidarités ouvrières. Pour les mineurs britanniques, commence une grève interminable et Thatcher compte bien sur l'épuisement des ouvriers…
Alors partout la solidarité s'organise, pour permettre aux mineurs de tenir. C'est là que va se manifester le soutien totalement inattendu d'un groupe de gays et lesbiennes londoniens, qui sentent que l'exclusion dont ils sont eux-mêmes victimes n'est pas si éloignée de celle que subissent les travailleurs gallois : ils décident donc d'organiser une grande collecte dans le milieu queer. Et même si les syndicats, pas vraiment homo friendly, repoussent frileusement leur main tendue, nos militants gays et lesbiennes ne se découragent pas et s'attachent à venir en aide à la communauté de mineurs d'une petite vallée galloise. Autant dire que ça va faire drôle quand le groupe de jeunes gens bariolés débarque dans le coron !"

Voila l'histoire du film, d’après les cinémas Utopia.


Allez voir ce film!


Tiré d'une histoire réelle, il vous fera vivre une ascenseur émotionnel de tous les instants. Vous allez rire, vous allez pleurer, vous allez douter, vous allez frémir. Vous allez aussi bouillir de colère et sauter de joie.

Servi par une troupe de très bons acteurs (comme Andrew Scott ou Imelda Staunton), ce film est un chef d’œuvre de tous les cotés : images, dialogues, musiques. Des paysages enneigés du Pays de Galles aux banlieues chics de Londres. De la musique traditionnelle galloise à un concert de Bronsky Beat. Des questions innocentes sur les lesbiennes aux discussions de syndicats de mineurs.

Et surtout les représentations de 2 grandes communautés et de leurs composantes : Les coincés et les honteuses. Ceux qui militent et ceux qui subissent. Les ouverts d'esprits et les drag-queens. Ceux qui acceptent et ceux qui rejettent. Les jeunes et les anciens. Ceux qui sont nouveaux et ceux qui ont de l’expérience. Les sains et les malades. Les joyeux et les sinistres.

Si vous êtes homos, vous allez forcement vous reconnaitre à un moment du film. (Si vous êtes mineur de fond aussi, mais on croise pas trop de mineur de fond, sur mon blog.) Et même si vous n’êtes pas homos, allez voir ce film. Vous y apprendrez des choses. Même si vous avez un cœur de pierre, comme moi, vous ne pourrez vous empêcher d'avoir la chair de poule et la larme à l’œil.

(Et si vous avez l'esprit aussi mal placé que mes collègues, sachez que non, même s'il y a des gays et des mineurs de fond, ce n'est pas un film sur "au fond du trou".)

Commentaires

1. Le jeudi 18 septembre 2014, 00:06 par Seb_Stbg

Merci, je vais sans doute y aller avec #MisterGeek :)

2. Le vendredi 19 septembre 2014, 09:39 par Orpheus

Je confirme avoir le même humour pourri que tes collègues... Ils m'ont volé la vanne que j'allais faire en commentaire... :(

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.tarvalanion.net/blog/index.php?trackback/981

Fil des commentaires de ce billet