Les aventures du dimanche soir, avec Samantdi.

Hier soir, je ramenais Samantdi chez elle. Je roulais sur une des voies rapides de l'agglomeration, tranquillement comme à mon habitude.

À un moment, je me suis retrouvé derrière une camionnette, genre Express ou C15, qui se trainait sur la voie de gauche. J'ai fait un appel de phare, sans résultat. Un automobiliste plus pressé a tenté de doubler par la droite, sans plus de résultat. Et donc, je me suis retrouvé à suivre cette camionnette dans un des échangeurs entre deux routes. Dans le virage, la voiture naviguait sur sa voie, frôlant alternativement la bande du milieu, puis la bande de gauche.

J'ai fait remarquer qu'il ne tenait pas bien sa route et Samantdi l'imaginait déjà ivre. Quelques secondes plus tard, perte totale de contrôle du véhicule. La camionnette a fait un tête à queue, tapant contre le mur de droite, rebondissant puis s'immobilisant en travers, à cheval sur deux voies, à l'endroit où ces deux voies rejoignaient deux autres voies pour finir l'échangeur.

Méfiant, je l'ai évité, j'ai mis mes feux de détresse, j'ai freiné et je me suis garé sur la bande un peu plus loin pour aller voir. Le jeune conducteur est sorti de sa voiture, sans mème une égratignure. La voiture était par contre complétement morte. Nous sommes restés avec lui, pendant qu'il appelait la police, son collègue de travail et son assurance. Nous avons posé un triangle pour prévenir les voitures arrivant. Et malgré l'heure, ça circulait encore pas mal et plutôt vite.

Le jeune homme faisait très peur à Samantdi (et un peu à moi aussi) : il passait ses appels depuis son portable, marchant en rond sur les voies du périph, comme si de rien n'était, pendant que les voitures passaient, proches et rapides. Nous sommes restés une demi-heure le temps que quelqu'un arrive et prenne la relève. En l'occurrence un des dépanneurs gérant les accidents. J'ai aidé le jeune et le dépanneur à déplacer légèrement la voiture pour libérer une voie, puis nous sommes enfin repartis.

Je n'ai pas réussi à savoir la cause de la perte de contrôle. A priori, le jeune était sobre. (Il arrivait de Pau.) La route n’était pas si glissante que ça.

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.tarvalanion.net/blog/index.php?trackback/989

Fil des commentaires de ce billet