Iwak 8 : Eldur

Eldur Bárðarson n'a jamais compris pourquoi c'est le froid qui est principalement décrit comme mordant. Le feu l'est bien plus. Le froid pique, le froid saisit, le froid conserve. Le feu mord. Le feu détruit, comme une morsure. Eldur est bien placé pour le savoir. Il a accepté le feu et son pouvoir en lui, malheureusement un peu trop tard.

Comme tous les habitants de son île, Eldur connaît les deux extrêmes. Les islandais savent de quoi ils parlent lorsqu'ils parlent de température. Mais Eldur a vécu une expérience. Durant sa jeunesse, lors d'une soirée avec des amis, il avait participé à un jeu un peu idiot comme savent bien le faire les jeunes mâles. Cette fois-là, il s'agissait de sauter chacun son tour au dessus de langues de lave active, de plus en plus larges. Eldur n'aime pas abandonner, ni perdre. Il n'aimait deja pas à l’époque. Personne n'a donc été supris lorsqu'il a annoncé faire un saut dangereux, voulant imposer sa victoire une bonne fois pour toutes.
Personne ne sait vraiment ce qu'il s'est passé, mais ce qui devait arriver arriva. Eldur chuta et se retrouva couché sur une langue de lave brûlante, hors de portée de toute aide rapide. Tout son flanc brûlait. Il poussa un grand cri de douleur. Ses amis tournaient autour tentant de trouver une solution. Certains détournèrent le regard, le donnant déjà pour perdu. Eldur lui même pensa qu'il allait y rester ou perdre tellement qu'il ferait mieux d'y rester.
Alors, à ce moment là, il accepta le feu qui le brûlait. Il se dit qu'il ferait mieux de se consumer entièrement et espéra que le feu prenne possession de son corps aussi rapidement que possible. Ce que fit le feu, mais pas comme les personnes présentes l'imaginaient.
Pour les témoins, Eldur poussa un grand cri de plus et toute chaleur externe disparut, leur permettant d'approcher leur ami. Pour Eldur lui-même, la chaleur ne disparut pas : elle entra en lui, au plus profond de son être, en chacune de ses cellules. Une main lui fut tendue, pour l'aider à se relever. Mais alors qu'il la frôlait, elle fut retirée avec un grand cri. La chaleur qui avait disparu était revenue et s’écoulait maintenant du corps d'Eldur. Lui n'en souffrait pas, mais personne ne pouvait l'approcher. Ses vetements aussi disparurent petit à petit, détruits par la chaleur. Il se retrouva hors de danger, mais nu, blessé, et encore une fois sans que ses amis ne puissent l'aider.

Heureusement, Eldur fur recueilli quelques minutes plus tard par un groupe de sorcières. Elles s’occupèrent de lui, à cet instant précis et pour les années suivantes. Eldur a appris à contrôler son feu. Il aurait aimé être un sauveteur ou un guérisseur, pour que personne d'autre ne vive ce qu'il avait vécu. Malheureusement, ces nouvelles capacités ne le lui permettent pas. Il fait ce qui s'en rapproche le plus : il utilise son temps libre pour prendre le role du Brûlé, un être mystérieux, quasi-légendaire, qui apparaît autour des volcans actifs pour prévenir les enfants, les idiots et les fous du danger inherent à ces lieux. Si ces cicatrices ne suffisent pas, il utilise le feu et les flammes qu'il maitrise pour créer sa forme préférée : celle d'une gueule enorme, rempli de crocs brulants. Parce que le feu mord à pleine dents.


Inktober With A Keybord, Jour 8 : "Sorcière du feu" et "Dents"
Chaque jour d'Octobre, un texte avec deux thèmes imposés. Le premier vient de la liste Witchtober, le second de la liste officielle Inktober.

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.tarvalanion.net/blog/index.php?trackback/1008

Fil des commentaires de ce billet